Martisor roumain

 Le numéro 49 du Giroscope, consacré au patrimoine roumain, apparaît sous le signe du mărţişor.
 Perce-neige mărţişor © Dinu Lazar
Le « mărţişor », diminutif de mars, est une fine ganse formée de deux fils tressés, l’un blanc et l’autre rouge, auxquels on peut attacher un petit porte bonheur en bois ou en métal (un fer à cheval ou un trèfle à quatre feuilles, ...). Il est offert à l’aube du 1er mars et on le porte attaché à la poitrine tout le long du mois de mars.

Symbole du printemps, le mărţişor est intimement lié à la perce-neige. On dit qu'autrefois dans une lutte avec la sorcière Hiver, qui ne voulait pas céder la place, la belle fée Printemps se coupa au doigt et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige qui fondit. Aussitôt poussa à la place un perce-neige et de cette façon le printemps l'emporta sur l'hiver.
Comments